ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Revue Internationale de Géomatique

1260-5875
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2001 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
International Journal of Geomatics and Spatial Analysis
 

 ARTICLE VOL 17/1 - 2007  - pp.7-8
TITRE
Éditorial

RÉSUMÉ
Un de nos collègues, Jean-Marc Robbez-Masson, a trouvé la mort en juillet 2005 en effectuant une voie d’alpinisme au sommet du Mont Blanc. Maître de conférence à l’Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie de Montpellier depuis 1986 membre du laboratoire des Interactions Sols, Agrosystème Hydrosystèmes (LISAH, UMR INRA-ENSAM-IRD), Jean-Marc a été pour beaucoup un collègue d’une grande valeur, à la fois pour ses qualités de chercheur et d’enseignant. Sa thèse soutenue en 1994 et portant sur la « Reconnaissance et délimitation de motifs d’organisation spatiale ; application à la cartographie des pédopaysages » révélait déjà plusieurs qualités remarquables, et notamment sa rigueur scientifique, sa maîtrise de l’analyse spatiale et sa volonté de créer un outil diffusable. Depuis, il avait poursuivi ses activités de recherche dans plusieurs directions : cartographie numérique des sols, organisation des bases de données pédologiques, télédétection des états de surface des sols, caractérisation des vignes par télédétection). Récemment, il s’apprêtait à passer son habilitation à diriger des recherches. Sensible à la dimension spatiale des phénomènes qu’il avait à étudier, Jean-Marc a été dans sa discipline parmi les précurseurs de l’utilisation des SIG et de l’information géographique. Dans ce domaine, sa vision était celle d’une géomatique directement liée aux besoins de la recherche opérationnelle : sans renier pour autant le formalisme et la théorie, il voulait que les outils soient avant tout au service du thématicien et de l’enquêteur de terrain. Faisant parfaitement le lien entre une approche visuelle et sensible du paysage et une approche instrumentée par ordinateur, il savait concilier l’observation du réel et le modèle spatial qui en découle. A la fois homme de décision et homme de terrain, chacun avait remarqué qu’il gardait toujours ses chaussures de randonnée, même quand il ne travaillait que sur des couches informatiques… Son statut de géomaticien en sciences du sol lui a valu d’être parfois considéré comme un « pédologue géographe » ; mais au-delà de son appartenance académique, Jean-Marc avait su établir des relations fructueuses en dehors de sa propre discipline. Par exemple, il avait récemment passé quelque temps chez les géographes bisontins de l’UMR THEMA, pour concrétiser une étude sur l’identification des vignes par télédétection ; l’article dont il est co-auteur dans ce numéro constitue le dernier travail qu’il a effectué dans le cadre de cette collaboration.

AUTEUR(S)


LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (70 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier